Le Chemin du Tacot

dsc07702Ça y est, il commence à faire beau, c’est l’occasion de vous dévoiler une super promenade à vélo! Elle permet de profiter :

…le tout loin de la route et des voitures sur la quasi-totalité du trajet !

Sachez cependant que le Chemin du Tacot est avant tout un chemin de randonnée pédestre, peu adapté aux courses de vitesse! C’est bien une promenade pour « cyclotouriste » et non pour « cycliste » (mais ça tombe bien, les paysages valent largement  qu’on y prenne son temps).

L’itinéraire

Le Chemin du Tacot est une ancienne voie de chemin de fer qui desservait les villages des pierres dorées et les reliait à Tarare et Villefranche-sur-Saône. Cette voie tortueuse n’a pas été fréquentée très longtemps, puisqu’elle fut construite relativement tard (au début du XXème siècle) et abandonnée relativement tôt (avant la Seconde Guerre Mondiale). La sinuosité du chemin a peut-être découragés plus d’un cheminot?

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas à proprement parler une piste cyclable, mais bien un chemin (comme son nom l’indique). Entendez par là que c’est assez large pour rouler à deux de front sans problèmes, mais que le sol est parfois caillouteux, je recommande donc de partir avec un vélo aux pneus épais (pas forcément un VTT, un vélo de ville fera très bien l’affaire, mais avec un vélo de route ça n’ira pas).

L’avantage de ce chemin est son dénivelé: toujours inférieur à 4% ! Cette contrainte technique de l’ancienne voie ferroviaire rend le chemin parfaitement adapté aux promenades en vélos. Il est donc possible de visiter les collines du beaujolais en roulant presque toujours à plat ! (attention, certaines montées sont quand même longues, 4% de dénivelé oblige…)

Le chemin offre de beaux points de vue sur la plaine et les collines, et passe notamment :

  • Par le village de Bois-d’Oingt (en fait, il tangente le village, mais je vous recommande de faire un petit détour pour vous balader dans ses ruelles du moyenâgeuses, à droite avant la place principale quand on entre dans le village).
  • Par le village de Jarnioux: très beau viaduc et magnifique château. Vous pourrez prendre une super photo du château depuis le viaduc (où passe d’ailleurs le Chemin du Tacot) puis inversement, le château est un bon point de vue pour admirer le viaduc !
  • Chez quelques vignerons, malheureusement pas aussi nombreux qu’on voudrait. Je recommande absolument les caves de Jarnioux, qui sont normalement ouvertes samedi et dimanche (à vérifier avant de partir).
  • Attention le panneau « ouvert » à Ville-sur-Jarnioux est un piège, le vigneron est à la retraite mais n’a pas enlevé le panneau !

DSC07728L’itinéraire en chiffres

  • 20 km sur le chemin du tacot puis 6km entre Liergue et la gare de villefranche soir 26 km en tout ;
  • 320m de dénivelé positif et 380m de dénivelé négatif ;
  • Partis à 12h de Lyon, nous étions de retour à 20h.
  • 4 bouteilles de Château-Jarnioux et 2 bouteilles de Morgon achetées au Chateau de Jarnioux.

tacotPour zoomer sur l’itinéraire suivez https://www.komoot.de/tour/4227772/zoom

Accès à l’aller :

TER au départ de la Part-dieu jusqu’à Bois-d’oingt-Legny. Le TER coute 5€ à 10€ euros pour un trajet de 30min. Il y a des départs toutes les 2 heures mais attention certains départs sont en correspondance avec un car (donc peu recommandées si vous êtes en vélo)!

Accès au retour :

TER au départ de Villefranche-sur-Saône jusqu’à Vaise ou Partdieu. Ce TER coute 3€ à 6€ pour un trajet de 27 minutes. Il y a un TER toutes les 20 minutes le soir et toutes les heures en heures creuses.

Conseils pratiques :

Le chemin est balisé, mais uniquement dans le sens Villefranche vers Legny. Je recommande malgré tout de le faire dans l’autre sens (Legny vers Villefranche) pour deux raisons :

  • C’est mieux d’acheter le vin à la fin plutôt qu’au début de la promenade pour ne pas avoir à le transporter sur 30km…
  • Comme il y a de nombreux trains pour Lyon à la gare de Villefranche on peut y arriver à n’importe quelle heure, ce n’est pas le cas à Legny.

Le départ du Chemin du Tacot est juste à côté de la gare du Bois-d’Oingt-Legny, vers la droite en sortant de la gare. Il faut aller jusqu’au rond-point et prendre le chemin qui monte. Si on est perdu, il y a un office du tourisme dans la gare où se renseigner.

Suivre le Chemin du Tacot est assez facile puisque le train faisait toujours de grandes courbes : En cas de doute à une intersection, rappelez-vous qu’il n’y a jamais de virages brusques ni de fortes pentes, le train va toujours tout droit. Certaines portions ont été transformées en route mais on reconnait très bien la forme et la configuration du Tacot. Les seuls passages qui posent questions sont :

  • Avant Bois-d’Oingt-Legny, il faut se diriger vers le bourg par la grande route et tourner à droite juste avant le bourg (le bourg est joli près de l’église, dans les ruelles juste à droite en entrant)
  • Juste après Bois-d’Oingt-Legny, une barrière empêche les cycliste de passer sur le chemin. Il faut soulever les vélos ou prendre un chemin alternatif (voir carte)
  • Au croisement à Ville-sur-Jarnioux : il faut tourner à droite sur le chemin qui est juste derrière la route ! (et non pas monter tout droit ni tourner à gauche)

Pour tout le reste, pas de problème, c’est tout droit !

Pour transporter une caisse de vin sur le vélo il faut avoir un système de fixation assez fiable car le chemin caillouteux le mettra à rude épreuve ! J’utilise un porte bagage standard et une sangle autobloquante qu’on m’avait donné à Ikea pour fixer un sommier sur les barres de toit d’une voiture. Les bouteilles faisaient un peu de bruit, j’ai roulé doucement au début, puis plus vite quand j’ai vu que ça marchait bien. J’ai évité de monter sur les bordures de trottoirs jusqu’au bout, et ça a bien tenu. Moins artisanal, des sacoches à vélo traditionnelles devraient très bien faire l’affaire.

DSC07697

Publicités

Une réflexion sur “Le Chemin du Tacot

  1. Très belle balade, merci pour toutes les infos ! Aucun soucis avec mon vélo de ville, sauf 200 mètres après Bois d’Oingt, trop caillouteux que j’ai dû faire à pied. On a raté le tournant à la Pénière (deux fois ! première fois on est descendu vers la maladière, puis on a fait demi-tour et deuxième fois on a pris la route en dessous, « chemin de la Pénière ») du coup on n’est pas passé sur le viaduc mais dans le village de Jarnioux, mais c’était aussi très beau.
    Super blog en tout cas, j’attends avec impatience les prochaines balades à vélo 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s